Translate

17 sept. 2015

L’ Arbre de vie du Bahreïn, mystère de la nature



Il est l'un des phénomènes les plus remarquables au monde : "l'Arbre de vie" du Bahrein s'élève fièrement au milieu du désert, à des kilomètres des sources d'eau et des zones de végétations.

Comment fait-il pour survivre ?


La question se pose depuis plusieurs années déjà...







Pour les habitants du Bahreïn, pays situé sur un archipel du golfe Persique au Moyen-Orient, ce n'est pas juste "un arbre". Vieux de 400 ans et mesurant près de 10 mètres de haut, "l'Arbre de vie" se dresse seul au milieu du désert, à environ deux kilomètres de Jebel Dukhan, le point le plus élevé du pays.






Sa survie miraculeuse au milieu de nulle-part et dans des conditions aussi difficiles pousse la population du Bahreïn à penser qu'il s'agit-là de l'unique vestige du mythique jardin d'Eden. Et pour cause ? Sa source d'eau demeure toujours un mystère.



Les biologistes et scientifiques qui sont venus examiner l'arbre sont restés perplexes. Et malgré plusieurs théories, son existence et sa survie dans le désert sont toujours une énigme. Ainsi, certains pensent que les racines de cet arbre, baptisé Sharajat-al-Hayat, s'étendent très loin mais surtout dans les profondeurs, où des sources d'eau encore inconnues viendraient l'alimenter. Mais jusqu'ici personne n'a pu prouver cette hypothèse.




Alors que les habitants du Bahreïn pensent avoir trouvé l'endroit où se situait le jardin d'Eden, les bédouins - nomades de culture arabe vivant dans des régions désertiques du Moyen-Orient - sont convaincus que cet arbre légendaire a été béni par Enki, un dieu de la mythologie sumérienne, associé avant tout à l'eau.


Le Sharajat-al-Hayat est l'une des "attractions" les plus célèbres du Bahreïn. Les touristes se bousculent pour admirer ce mystère de la nature. Mais ces dernières années, ces visites, non surveillées, manquent parfois de respect. Arrivés au pied de l'arbre, plusieurs reporters ont été déçus en découvrant que certains visiteurs gravaient leur nom sur le tronc. Pire, des bombes de peinture sont utilisées...


Autre constat : certaines branches, abaissées, laissent penser que plusieurs personnes ont grimpé sur l’arbre... Triste spectacle pour un phénomène de la nature aussi remarquable, qui devrait, au contraire, être préservé.









Dilmun est mentionnée dans de nombreux textes mythologiques mésopotamiens, en particulier dans Enki et Ninhursag qui attribue la création de Dilmun au dieu sumérien Enki (qui en fit sa résidence et un Jardin d'Abondance présentant des similitudes avec le paradis terrestre ou Jardin d'Eden où Dieu aurait créé l'Homme).




Dans le récit sumérien de la Création Enûma Elish (qui présente des parallèles marquées avec le récit de la Genèse), dans le Poème du Supersage où est décrit le mythe mésopotamien de la Création des hommes (créés, sur proposition du dieu Ea / Enki, à l’image des dieux, et façonnés dans de l’argile, argile auquel la déesse-mère Ninmah insuffla la vie).


Et dans le passage de l’Epopée de Gilgamesh où est décrit le Déluge : on y voit le héros de l'Arche, appelé Ziusudra / Atrahasis / Uta-Napishtim (alias Noé), aller s'établir dans le Jardin de Dilmun en compagnie d’Ea, après qu’Enlil le dieu suprême lui eut accordé l’immortalité.


C'est à Bahrein que se trouve le premier puits de pétrole du Moyen Orient, datant de 1932. A Bahrein, l'essence est bien moins cher que l'eau !






Il y a également le point culminant du royaume de Bahrein, Djebel Dukhan (la Montagne de la Fumée). Par temps chaud et humide, cette montagne de 137 mètres de haut est enveloppée de brume, ce qui lui a donné son nom.





L’arbre de vie, à ne pas confondre avec l’arbre de la connaissance du bien et du mal, est mentionné 2 fois dans la bible.


Genèse 3 :24 :

‘’ C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie. ‘’


Apocalypse 2 :7 :

‘’ Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. ‘’


Cet arbre a un tronc mesurant 3,76 mètres.


Bahreïn est la localisation de l’Éden sumérien Dilmun, entre le Tigre et l’Euphrate, des hommes fondèrent la civilisation de Sumer (6è millénaire av. JC). Les Sumériens perfectionnent l’écriture, les bateaux, l’art de bâtir en briques, la roue, l’école, la démocratie, la justice, la monnaie, les impôts et la médecine. Ils fondent des cités avec un prêtre-roi. Ce sont eux qui ont inventé le système sexagésimal de l’heure, la minute et la seconde…







Mais heureusement depuis plus de 400 ans l’arbre de vie, lui demeure la imperturbable, mais pour combien de temps encore…






NOS SPONSORS

4 commentaires:

  1. remarquable !!!
    137 m ??? vous voulez dire 1370 m, j'imagine ! Cela dit la présence d'une montagne entraine l'existence d'un climat local...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ou alors, elle dépasse de 137 mètres, le plateau ? Je vais chercher !

      Supprimer
  2. Bizarrement et symboliquement beaucoup de sociétés reprenne L' arbre de vie en LOGO , vêtement , Cosmétique , pharmaceutique ...

    Je suis ravie de voir votre commentaire

    RépondreSupprimer
  3. En réponse à votre dernier commentaire;
    Tout Est Lié, et nous en avons laissé notre conscience s'endormir.
    Mais, en ces temps présents et à venir, notre inconscient individuel et collectif s'éveille et nous montre.
    Mais, oserons nous voir?

    RépondreSupprimer