Translate

1 nov. 2015

Les systèmes de croyances




Les systèmes de croyances sont en quelques sortes des contes de fées qui sont utilisés comme substitut à la réalité quand : (1) on ne connaît pas cette réalité ou (2) qu’on ne veut pas que la réalité soit connue.

Bien qu’un système de croyances puisse venir d’une construction logique, il n’est pas nécessairement vrai.


La vérité n’a rien à voir avec la logique. Des constructions logiques peuvent être conçues pour prouver n’importe quoi. L’exemple classique est la science qui prouve qu’il est impossible pour un bourdon de voler.

Visiblement, le bourdon vit dans un système de croyance différent puisqu’il n’a aucun problème pour voler.


Le système de croyances catholique


Le système de croyances catholique est un bon exemple dans le domaine des religions, parce qu’il y a beaucoup d’information disponible à ce sujet et que ses exploits sont récemment devenus célèbres dans les médias et au sein du système judiciaire états-unien.

Examinons maintenant ce système de croyance.


Le sous-système du sexe


Il est intéressant de commencer par le sous-système du sexe, puisque c’est à travers celui-ci que les prêtres catholiques se sont récemment distingués dans l’histoire.

Pour comprendre le sous-système du sexe, réalisons d’abord que l’Église catholique est simplement la continuation de l’Empire romain.

Quand les chefs de l’Empire romain réalisèrent qu’ils ne pouvaient pas s’emparer du pouvoir mondial en utilisant la force militaire, ils se convertirent au catholicisme et établirent leur contrôle sur la population en l’effrayant pour qu’elle obéisse à leur propre interprétation de la vérité religieuse.



Cette approche obtint un grand succès, malgré le fait que cette Eglise doive aujourd’hui partager son pouvoir avec d’autres religions qui utilisent des méthodes semblables.

Au sein de l’Empire romain, il y avait un système de croyance concernant les hommes et les femmes.

Ces dernières étaient considérées comme des créations secondaires inférieures aux hommes.

Par conséquence, il était inapproprié d’avoir des relations sexuelles avec une femme uniquement pour s’amuser, parce qu’elle était un être inférieur, comme peut l’être un chien, une chèvre ou tout autre animal.



De ce fait, quand un homme voulait avoir des relations sexuelles pour le plaisir, il devait choisir un partenaire égal, c’est à dire un autre homme.

Et tout comme les hommes d’aujourd’hui préfèrent les jeunes femmes, les hommes romains préféraient de jeunes garçons comme partenaires sexuels.

À cette époque, c’était la bonne manière de faire les choses. Avoir des rapports sexuels avec des femmes inférieures était jugé nécessaire à l’occasion, afin qu’elles mettent au monde des bébés et ainsi permettre à la société de continuer à fonctionner.

En général, les femmes étaient enceintes à partir de l’âge de 12 ans et continuaient à procréer jusqu’à ce qu’elles meurent ou qu’elles vivent assez longtemps pour atteindre la ménopause (rare).

Aujourd’hui, ce système de croyances a des répercussions légales parce que notre société considère le viol d’un jeune garçon comme un crime.

Cependant, les membres du clergé catholique ne vivent pas sous les règles du monde moderne, mais sous celles de l’Empire romain, et leurs activités sont protégées par le secret de l’Eglise.



Leur mode de vie repose essentiellement sur la perpétuation de leurs anciennes croyances et de leurs vieux rituels. Les changer serait un sacrilège et mettrait fin à leur identité collective en tant que prêtres catholiques.

Par conséquent, il importe peu que le fait de violer des enfants puisse leur créer des problèmes; ils continueront à trouver le moyen de le faire quand même.

Il leur suffit simplement de garder ces activités secrètes face aux gens de l’extérieur.

Par le passé, ils étaient protégés par une « aura de bonté » qui laissait croire qu’un prêtre ne pouvait faire de mal à personne.

Depuis que cette illusion a été perdue, les membres du clergé catholique doivent employer des méthodes plus directes pour continuer « leurs affaires comme à l’habitude ».

Soit dit en passant, beaucoup de cultures « primitives » encore présentes dans le monde reposent sur ce système de croyances que les femmes sont des créatures secondaires et donc inférieures aux hommes. 

C’est seulement aux États-Unis que l’idée de la libération de la femme s’est vraiment répandue.


Le sous-système de la foi aveugle


Jusqu’à récemment dans l’histoire du catholicisme, les sermons étaient prononcés en latin.



C’était une situation vraiment bizarre. La « cloche sonnait ».

Vous vous présentiez à l’église pour entendre un prêtre parler pendant une heure dans une langue que vous ne compreniez pas.

Ensuite, vous lui donniez 10% de votre argent comme paiement pour ses « services ». Qu’aviez-vous appris qui ait aidé votre évolution spirituelle en écoutant du latin pendant une heure ?

En quoi cela vaut-il 10% de votre argent ? Vous ne vous posiez même pas ce genre de questions parce que le tout est basé sur un système de croyances et qu’il repose donc uniquement sur la foi.

Vous ne devez jamais remettre en question votre système de croyances.


L’histoire récente du pape


Périodiquement, l’Église catholique élit un « dieu » qu’on appelle le pape. Le dernier pape était Jean-Paul II.

Quand Jean-Paul était un jeune homme, il travaillait pour une société de produits chimiques. Il était le représentant qui vendit le cyanure à Hitler. (Pour plus d’information, consultez le livre de William Cooper, Behold A Pale Horse).


Jean-Paul II étant jeune



Examinons maintenant le pape Benoît XVI. Non seulement a-t-il aidé les nazis, mais c’est de plus un vrai nazi. Les nouvelles nationales ont rapporté qu’il a joint les Jeunesses hitlériennes à l’âge de 14 ans.

Évidemment, ces deux « hommes de bonne foi » ont été élus au rang de « dieux » en bonne et due forme.


Joseph Ratzinger, en 1943, dans les forces de défense antiaérienne allemande




De nos jours, l’Église catholique se hâte de sanctifier Jean-Paul. Serait-il exagéré de conclure qu’il n’y a rien de spirituel ou de « pieux » à propos d’un mec qui a vendu du gaz chimique à Hitler ou de son successeur nazi formé dans les rangs des Jeunesses hitlériennes ?

On dit que Bénédict est un « fervent défenseur de la foi ». Il doit sûrement l’être puisque c’est un nazi.

Souvenez-vous de leurs dictons : « la race des maîtres », « les dirigeants légitimes du monde », etc. Il y a de quoi se questionner !


La spiritualité catholique


Nous allons parler un peu de spiritualité – la vraie spiritualité – parce qu’elle est à la fois très réelle et importante pour toutes les âmes.

Ce n’est pas parce que la plupart des Eglises sont dirigées par des charlatans, des fêlés ou des cinglés, que le vrai DIEU n’existe pas ou qu’on ne doit pas chercher l’illumination spirituelle.

C’est une quête fondamentale et un devoir à accomplir pour tous les êtres humains. Les animaux n’ont pas cette aspiration ou cette faculté, mais vous l’avez. Cette quête est la vraie raison de l’existence humaine.

Ceci étant dit, examinons ce que l’Église catholique peut nous offrir comme friandises spirituelles – si elle en a.

Le diagramme suivant est le schéma catholique du « chemin vers le paradis ».





La ligne verticale représente le chemin et le demi-cercle à la droite du sommet représente la fin du chemin.

Le « X » est un symbole utilisé pour représenter une porte. Puisqu’il n’y a qu’une seule porte dans le modèle, elle indique l’unique chemin vers un lieu situé du (bon) côté droit du plan astral.

C’est donc un chemin psychique, et non pas spirituel. Pour atteindre le royaume spirituel, vous aurez à passer au moins deux autres portes – celle du plan causal, puis celle du plan mental éthérique.

Après cela, vous devrez franchir une barrière (ce qui exige l’aide d’un guide compétent) pour arriver dans la zone spirituelle. Il n’y a rien de fantastique concernant le chemin catholique.



Une fois que vous mourez, vous êtes obligé de pénétrer dans le plan astral parce qu’il n’y a nulle autre part où aller (à moins d’être spirituellement avancé et d’avoir accès à la zone située au-dessus du plan astral).

Même les morts qui se promènent dans les cimetières ou qui hantent les maisons sont techniquement dans le premier sous-plan astral.

La plupart des gens peuvent donc facilement avoir accès au plan astral, même s’ils n’ont aucune sorte d’éducation religieuse.

Le plan astral contient environ cent sous-plans qui comprennent eux aussi des sous-plans. Ces derniers sont parfois appelés des « bosquets ».

Quand vous passez votre vie dans un système de croyances qui vous conditionne à croire que le « paradis est ainsi », la force imaginative du groupe crée un endroit correspondant quelque part sur le plan astral.

Quand vous mourez, vous vous y rendez et tous vos désirs sont satisfaits. 

Toutes les religions populaires possèdent leur propre paradis sur le plan astral.

Le concept de « bosquets » ou de compartiments signifie que ces paradis n’empiètent pas les uns sur les autres.

Se voyant réunis, les baptistes (protestants) penseront qu’ils ont réussi à « atteindre le paradis », que les autres religions devaient être fausses et que leurs fidèles doivent tous être en train de brûler en enfer puisqu’ils ne sont pas là avec eux.



Pourtant, les autres groupes religieux sont là, dans leur propre petit « bosquet » et ils pensent la même chose – qu’ils « y sont arrivés » mais pas les autres.

Étant donné que sur ce plan, vous pouvez assouvir instantanément tous vos désirs à partir de votre imagination, la plupart des âmes sont convaincues qu’elles vivent heureuses au paradis et ce pour l’éternité.

Pourtant, un jour, leurs « potes de paradis » ne les trouvent plus.

Elles se sont tout simplement réincarnées et doivent maintenant « tout recommencer à nouveau ». Avec un peu de chance, elles feront un choix plus judicieux dans leur nouvelle vie, afin de découvrir la vraie spiritualité.

Celles qui réussissent à atteindre ce but n’auront plus à revenir dans un corps physique. 

Au fond, vous vous en sortirez probablement mieux si vous vivez une vie décente et que vous n’entendez jamais parler du système de croyances catholique.

Vous ne serez pas en conflit avec ses enseignements dépassés et éviterez le traumatisme possible d’un viol pendant votre enfance. Vous atteindrez sûrement un niveau plus élevé après votre mort sans leur « aide ».


Les sectes et les groupes psychiatriques



Les sectes sont des systèmes de croyances « sur mesure » qui sont généralement conçus pour endoctriner les adeptes avec des constructions mentales soi-disant logiques.

On peut ainsi les forcer à demeurer dans la secte et à obéir à ses dirigeants. Un certain niveau de compétence est nécessaire pour réussir en tant que leader de secte. En effet, vous ne pouvez pas forcer les gens à vous suivre.

Pour qu’ils ne partent pas, vous devez leur faire peur ou les convaincre qu’ils ont besoin de vous.

Évidemment, vous exigerez de l’argent et des services de la part de vos adeptes.



Les groupes psychiatriques sont généralement subventionnés par le gouvernement.

De ce fait, ils n’ont pas besoin d’arnaquer les gens pour qu’ils leur obéissent. Pour s’imposer, ces groupes peuvent forcer les gens à les suivre et leur laver le cerveau à l’aide de drogues facilitant le contrôle mental.

Bien que le langage psychiatrique soit pareil partout à travers le monde, la manière dont il est interprété ne l’est pas.

Par exemple, une petite fille d’Arabie saoudite est considérée comme anormale si elle demande une poupée Barbie, mais une jeune États-unienne est classifiée atypique si elle ne veut pas de poupée Barbie.

L’ancienne Union soviétique aimait la psychiatrie parce qu’elle pouvait classifier comme anormale toute personne qui « n’aimait pas le parti » et ensuite la torturer jusqu’à ce qu’elle change d’avis en guise de « traitement » pour sa « maladie ».

Une des principales caractéristiques des sectes est leur système de contrôle sexuel.


La famille Manson, une secte criminelle composée d'esclaves sexuels



Si vous pouvez contrôler le désir sexuel d’une personne, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Par conséquent, on trouvera dans les sectes des systèmes de croyances incitant les adeptes à abandonner toutes leurs activités sexuelles.

De leur côté, les psychiatres utilisent des drogues pour rendre leurs patients incapables d’avoir ou d’apprécier toute activité sexuelle.

Aux Etats-Unis, cette technique sectaire s’est raffinée dans le but d’influencer le grand public.

On est allé jusqu’à menacer de mort toute personne qui avait des relations sexuelles. Le gouvernement états-unien a réussi à propager le virus du sida dans le monde – un virus développé et fabriqué à Fort Detrick, MD.



Il lui fut ensuite possible d’annoncer que « quiconque baise va probablement mourir » et que « pour vivre, il faut s’abstenir ». Cet argument sort directement du « Cours de base 101 – Comment établir une secte ? ».

Évidemment, toutes les « personnes importantes » ont été vaccinées avec l’antidote du sida et sont donc libres d’avoir tout le sexe qu’elles veulent sans s’inquiéter.

Ceci nous ramène à la « Ligue junior anti-sexe » du livre 1984, qui prétendait que personne ne pouvait avoir de relations sexuelles sauf les membres du « parti intérieur ».

Les systèmes de croyances basés sur la génétique

Les systèmes de croyances basés sur la génétique postulent que certains groupes avec des traits génétiques communs sont « spéciaux » et différents des « gens ordinaires » qui ne partagent pas ce sous-code génétique spécifique. Voici quelques exemples connus.


Le système de Hitler


Selon le système de Hitler, les blonds aux yeux bleus étaient la « race supérieure » et devaient légitimement diriger le monde.



Cependant, puisque les É-U étaient les champions de l’intégration et de l’égalité des races, il n’était pas politiquement correct pour ses citoyens d’accepter la supériorité des blonds aux yeux bleus.

Pourtant, quand ils combattaient Hitler, les É-U utilisaient le même système de sélection génétique.

Si vous examinez les photos en couleur de la marine des É-U entre la fin des années quarante et le début des années cinquante, vous verrez que les hommes sont TOUS blonds aux yeux bleus.



Et ce n’est pas n’importe quelle couleur de bleu. Leurs yeux sont d’un « bleu azur » et semblent briller comme s’ils étaient allumés. On ne trouve aucune exception à cette règle.

Les gens ne semblent pas réaliser qu’avant l’imposition du service militaire obligatoire, les différents corps d’armée utilisaient des types génétiques spécifiques.

L’armée de l’air favorisait le modèle génétique des SS de Hitler (comme par hasard, ce double S représente le symbole schématique de la double hélice d’ADN).

L’armée de terre était réservée aux « classes génétiques plus basses » c’est-à-dire les yeux bruns et une peau pas nécessairement blanche.




Le système juif


Quand les corps humains que nous utilisons sur cette planète furent fabriqués, différentes races furent créées avec des spécialités différentes.

La race juive fut programmée avec des prédispositions pour travailler avec l’argent et pour effectuer des travaux administratifs tels que la comptabilité, etc.

On ne sait pourquoi, mais au fil du temps, on supposa que « dieu » (ou plutôt les ingénieurs génétiques de l’empire d’Orion qui écrivirent les codes génétiques et fabriquèrent les peuples originaux) « leur donna le monde ».

Hitler connaissait le sous-code juif et comme il avait décidé que le sous-code génétique que lui-même favorisait devait légitimement diriger le monde, il voulut éliminer la compétition.



Voilà pourquoi on enseigne aux juifs de ne se reproduire qu’entre eux et de préserver ainsi ce sous-code spécial.

C’est aussi la raison pour laquelle ils ne cherchent pas à convertir les gens à leur religion.

Vous ne pouvez pas « faire de quelqu’un un juif », parce qu’il doit être né avec ce sous-code génétique pour être réellement juif.


Les sous-codes dans la lignée dirigeante


Les familles ou lignées dirigeantes de notre monde cherchent aussi à se reproduire entre elles pour préserver un sous-code génétique qu’elles pensent être spécial ou qui leur donne des pouvoirs que les autres n’ont pas.

Il est pratiquement impossible d’aller au delà d’une certaine limite au sein de la structure du pouvoir mondial, à moins d’être issu d’une de ces lignées spéciales.

Il s’agit d’un « plafond de verre génétique ». Les lignées dirigeantes sont au-dessus de ce plafond, le reste de l’humanité est en dessous et les premières n’ont aucune intention de changer les choses.



Par exemple, pendant la campagne électorale du président états-unien George W. Bush, lui et son principal adversaire, John Kerry, étaient cousins et tous deux issus de la même lignée.

Peu importe pour qui vous votiez, puisque dans un sens comme dans un autre, cette lignée particulière aurait gouverné. Il serait très douteux que Bush et Kerry ne sachent pas qu’ils sont cousins. Ils sont probablement de très bons amis et se rencontrent aux « réunions familiales ».



Si la presse états-unienne parlait des élections d’un autre pays et que les deux seuls candidats à la présidence étaient un type et son cousin, vous pouvez parier qu’elle s’écrierait que ce n’est pas légitime, que c’est injuste, etc.

Mais la presse sait comment se comporter quand il faut parler des Etats-Unis.

Elle n’a pas dit un mot à ce sujet et vous n’en avez probablement rien su jusqu’à ce jour !


L’effet du génie génétique sur le concept de sous-code


Par le passé, le seul moyen de dupliquer un trait génétique était de s’accoupler de façon habituelle avec une personne appropriée.

Maintenant, avec la nanotechnologie, les scientifiques peuvent s’asseoir et assembler manuellement une molécule – ce qui veut dire qu’ils peuvent altérer une molécule d’ADN et y inscrire tous les codes qu’ils veulent.



Le fait que les codes qui sont supposés vous rendre spécial peuvent dorénavant être faits en laboratoire « déprécie » en quelque sorte le concept que vous êtes de grande valeur à cause de votre appartenance à une lignée particulière.

De même, en remaniant ces codes, vous pouvez fabriquer une nouvelle personne avec des pouvoirs ou des prédispositions vraiment révolutionnaires.

Il y a des dizaines de milliers d’années, les généticiens extraterrestres n’ont eu aucun problème à le faire.

Aujourd’hui, nous avons, ou nous aurons très prochainement, des capacités équivalentes.

Ceci jette donc une toute nouvelle perspective sur le concept de « supériorité pour raison génétique ».


Le système monétaire états-unien


Il n’y a pas si longtemps, la monnaie états-unienne était « réelle » parce que le pays possédait son équivalence en or.

Maintenant, la devise états-unienne est « fiduciaire », ce qui veut dire qu’elle est une « devise imaginaire basée sur la foi ».

Elle n’a de valeur que parce que les gens croient qu’elle vaut quelque chose. C’est purement et simplement un système de croyances qui donne de la valeur à un tas de morceaux de papier que le gouvernement imprime.



Tant que les gens acceptent le système de croyances de l’argent, ça marche aussi bien que le système basé sur une substance réelle (l’or) par opposition à l’imagination.

Toutefois, s’il arrive que les gens demandent « où est le blé », ils se retrouveront les mains pleines de papier sans valeur puisqu’il n’y a pas de « blé ».

Il semble que la foi est plus dure à maintenir que la réalité concrète. Il serait difficile de convaincre quiconque qu’un lingot d’or ne vaut rien.

Cependant, si quelqu’un discute du fait que la devise états-unienne n’a aucune valeur, il serait difficile d’argumenter en toute logique puisque la valeur est imaginaire et n’est supportée par rien d’autre que la foi aveugle.

Pour stabiliser ce système, il est important que les gens soient conditionnés à « ne pas poser » ce genre de question, mais à « accepter en toute bonne foi » que « tout est parfait ».





Par conséquent, toute personne qui essaierait d’« ébranler la foi monétaire » serait une menace pour la nation et on devrait prendre des mesures contre elle pour « préserver la foi ». 

Le plan servant à convertir la devise réelle en devise imaginaire peut sembler sinistre en soi quand on examine la citation suivante.

Lors d’une réunion privée, Edward Mandell House aurait dit ceci à Woodrow Wilson (Président des É-U, 1913-1921) :

« [Très] bientôt, chaque États-unien devra déclarer sa propriété biologique à un système national conçu pour suivre les gens à la trace et qui opérera sous l’ancien système de serment.

Par cette méthode, on pourra obliger les gens à se soumettre à notre agenda, ce qui assurera le remboursement du crédit par le biais de notre devise fiduciaire.

Chaque États-unien sera forcé de se faire enregistrer sous la menace de ne pouvoir travailler et gagner sa vie.

Ils deviendront nos possessions et resteront garants de la sécurité de nos intérêts pour toujours par l’application de la Loi marchande sous le sceau de transactions sécurisées.

En endossant les connaissements (bills of lading), les États-uniens demeureront liés à leur serment et, sans qu’ils le sachent ou le veuillent, leur pays deviendra insolvable et devra faire face à la banqueroute.

Les États-uniens deviendront alors des esclaves économiques à jamais grâce au système de taxation.

On leur retirera leurs droits et on leur donnera une valeur commerciale de manière à ce qu’on en tire profit.

Personne n’en saura rien; pas un homme sur un million ne comprendra nos plans et, si par hasard un ou deux les découvraient, nous avons un arsenal de démentis plausibles.

Après tout, c’est le seul moyen logique de financer le gouvernement, en liant les personnes inscrites à une dette et des droits de gage par le biais de bénéfices et de privilèges.

Ceci nous rapportera inévitablement d’énormes profits, bien au-delà de nos espérances les plus folles.

On fera en sorte que chaque États- unien contribue à cette fraude que nous appellerons la «sécurité sociale ».


W. Wilson (à gauche) et E.M. House



Sans le réaliser, chaque États-unien nous protégera contre toute perte que nous pourrions encourir et, de cette manière, chaque États-unien sera notre serviteur, sans le savoir ni le vouloir.

Les gens deviendront impuissants et sans aucun espoir de rédemption et nous emploierons la haute fonction du Président de notre stupide corporation pour fomenter ce complot contre les Etats-Unis. »


La maintenance des systèmes de croyances


Une fois que vous avez établi un système de croyances, vous devez le maintenir.

Il doit y avoir des méthodes pour renforcer constamment la croyance, sinon elle s’affaiblira graduellement pour disparaître.

Il y a plusieurs manières d’accomplir cela. De plus, il y a des systèmes de croyances statiques et des systèmes de croyances dynamiques.

Les systèmes statiques, tels que le sont beaucoup de systèmes religieux, s’accrochent à un ensemble de croyances anciennes qui ne reflètent pas les changements du monde réel.

À cause de cela, ceux-ci meurent parfois par manque d’adhérents. Cependant, quelques-uns perdurent.

Les systèmes de croyances dynamiques, tels que l’est le système de croyances états-unien, sont toujours en train de se modifier.

La croyance d’aujourd’hui n’est pas la même que celle d’avant. C’est un peu comme pour le modèle décrit dans le livre 1984.

Un jour, vous êtes en guerre avec un pays et vous aimez l’autre pays. Le jour suivant, c’est l’inverse. En passant, si vous n’avez pas encore lu ce roman classique de George Orwell, vous devriez.



Quand on examine le système de croyances états-unien, certains principes se sont complètement inversés avec le temps.

Par exemple, dans les années 1950, les seules personnes autorisées à connaître le système reproducteur féminin étaient les médecins.

On interdisait à ces derniers de dire aux femmes comment leur corps fonctionnait. Des agents de la Brigade des mœurs envoyaient clandestinement des femmes fonctionnaires enceintes et ces dernières suppliaient le médecin de leur dire comment éviter d’être à nouveau enceinte.

S’il disait quoique ce soit, il était fichu. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Les enfants apprennent l’éducation sexuelle dès l’école primaire. Les institutions scolaires distribuent des préservatifs.

Il y a des cliniques d’avortement à tous les coins de rue et 25% des jeunes filles enceintes tuent leurs bébés. Aux E-U, le système de croyances est maintenu par les mass media.

Chaque jour, les mêmes cinq ou six nouvelles histoires sont répandues partout dans le pays.

Ne trouvez-vous pas étrange que des milliers de stations de télévision et de radio, ainsi qu’une panoplie de sociétés de presse écrite, se vantent toutes d’être « indépendantes » et rapportent la même série d’histoires chaque jour ?

video

De toute façon, cette « information truquée » vous maintient coincé dans le système de croyances états-unien pour un autre jour encore – jusqu’à vos prochaines « nouvelles truquées ».

Si, pour une raison ou une autre, quelque chose allait mal avec les mass media au point où ils ne pourraient plus opérer, le gouvernement états-unien perdrait rapidement le contrôle de la population et ne pourrait probablement plus jamais le reprendre.

Si les mass media s’arrêtaient, les gens devraient penser par eux-mêmes et décider qui croire et que faire.




S’ils apprenaient à nouveau comment s’y prendre, il serait difficile de les « capturer » à nouveau.


Les systèmes de croyances et la compartimentalisation


Les systèmes de croyances vont de pair avec la compartimentalisation. Les premiers créent des compartiments et les compartiments créés par la compartimentalisation développent des systèmes de croyances.

Ces derniers forcent les croyants à limiter volontairement leurs activités quotidiennes.

Par exemple, les divers systèmes religieux enseignent aux fidèles qu’ils sont « choisis » et que les autres ne le sont pas.

Les croyants limitent leurs relations aux membres de leur système de croyances pour ne pas être « contaminés par les non-croyants ».

Ils peuvent aussi suivre des régimes bizarres et d’autres habitudes obsessionnelles compulsives afin d’être « sauvés ».



Les personnes travaillant pour les services de renseignements compartimentalisés vivent une vie tellement éloignée de la « réalité normale » que les seules personnes avec qui ils peuvent discuter sont leurs collègues de travail.

Par exemple, les remote viewers (espions psychiques) auraient de la difficulté à fréquenter l’homme de la rue et à lui faire comprendre les choses qu’ils savent, en supposant qu’ils soient autorisés à en parler – ce qui n’est pas le cas.

Par conséquent, leurs seuls amis qu’ils auront seront leurs confrères, les membres de leur « système de croyances ».

Heureusement, le gouvernement utilise maintenant des femmes pour le métier de remote viewer, afin que les viewers de la gente masculine puissent avoir une chance de mener une vie normale.

Sinon, leur partenaire non-initiée finirait par les quitter.


Source : Extrait des Jouets des Dieux


Vous pouvez aussi lire le contenu de cet article en vidéos :








NOS SPONSORS

6 commentaires:

  1. Très intéressant, dense at profond ; merci donc.

    RépondreSupprimer
  2. Tissu de bêtises et de mensonges, à peine croyable que vous réussissiez à en sortir autant.

    L'église catholique est la maison de la nouvelle alliance établie par DIeu avec les Hommes après la venue de son fils Jésus incarné sur terre.

    Aucun pape dans l'histoire n'a jamais prétendu être Dieu, c'est justement l'exacte opposé des cultes païens et tribaux qui essaimaient sur terre avant la révélation (et qui essaiment toujours), cultes pour lesquels l'autorité politique se confondait avec Dieu quasiment systématiquement.
    Le pape est le vicaire du Christ, le numéro 2 dans la hiérarchie de l'église, sûrement pas Dieu, aucun pape ne l'a prétendu dans l'histoire.

    La totalité de l'ordre de l'ancien régime était organisée autour de l'église, des ordres religieux, et Jésus était la pierre angulaire, il y avait sûrement des choses à corriger mais globalement, la société était beaucoup plus équilibrée qu'aujourd'hui. Lisez quelques livres d'histoire ça vous fera du bien.

    Votre ignorance est malheureuse, c'est d'une tristesse consternante.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Faux et archi faux, vous avez tort, tout chose imposée est fausse, qui a l'autorité morale pour dire untel est une religion et untel une secte, si le catholicisme et une religion, ils le doivent aux gouvernements et rien d'autre, le jour ou un gouvernement arrive et dit ceci ,l’église est une secte, et pour la suite ils seront catalogués comme secte ,ce aussi simples que ça. l'Église est la plus grande escroquerie de tous les temps


      Supprimer
    2. ça...c'est ce que vous croyez! ah ah ah AH AH AH AH AH!!

      Don't worry, be happy ;)

      Supprimer
    3. C'est... ce que vous croyez! ah ah ah AH AH AH AH AH ^_^

      Don't worry, be happy ;)

      Supprimer
  3. Je suis entièrement d'accord avec vous, Manu, l'Église est la plus grande escroquerie de tous les temps.

    RépondreSupprimer