Translate

14 janv. 2016

Trindade 1958 : un cas d'école



L'OVNI de Trindade fut photographié, et vu par un grand nombre d'observateurs crédibles.

En deux mots, ce cas est l'apparition en plein jour d'un disque volant vu par au moins 47 personnes le 16 janvier 1958 à 12:20 heure locale.

La particularité de l'événement est que l'objet a pu être photographié.


La situation


Trindade est une petite île rocheuse abandonnée au milieu du Sud de l'Océan
Atlantique, entre la côte Brésilienne et le continent africain, à environ 750 milles au
large de la côte de Bahia (20° 30 S et 29°20 O).

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, elle a été employée comme base militaire
pour les USA et la Marine Brésilienne engagés contre les U-boot Allemands.

Elle a été désertée après la fin de la guerre, abandonnée et oubliée jusqu'en 1957.
En octobre 1957, un groupe de travail de la Marine Brésilienne s'y est rendu, sous le commandement du Capitaine de Corvette Carlos Alberto Bacellar.

Le Ministère Brésilien de la Marine avait décidé d'y établir un poste océanographique et une station météorologique pour des recherches en vue de l'Année Géophysique Internationale (IGY).

Le 16 janvier 1958, l'Almirante Saldanha, un navire appartenant au service hydrographique et de navigation de la Marine Brésilienne, était sur le point de quitter l’île pour Rio de Janeiro.


Sous le commandement de Jose Saldanha da Gama, avec un équipage de trois cents hommes, le bateau avait déjà fait ce trajet à plusieurs reprises depuis 1957.

Cette fois, un groupe civil dirigé par Amilcar Vieira Filho, un avocat et directeur de banque, et incluant notamment un capitaine en retraite de l'Armée de l'Air Brésilienne, Jose Teobaldo Viegas, était également à bord, officiellement invité pour collaborer aux études scientifiques qui étaient en cours sur l'île.

L'un des accompagnateurs était Almiro Barauna, un photographe professionnel,
spécialisé dans la photographie sousmarine, et ancien reporter "freelance."


L'Almirante Saldanha, 4 mâts construit pour la marine brésilienne en 1933.



De gauche à droite : Amilcar Viera Filho, Mauro Freitas, Captain Jose Viegas, un témoin aujourd’hui décédé et Almiro Barauna, le photographe.



L'événement


A 12:15, au début de l'après midi, alors que le navire se préparait à appareiller, un objet étrange a été aperçu simultanément par un nombre total de 48 observateurs qui se trouvaient sur le pont.

L'OVNI se dirigeait vers l'île à grande vitesse. Il a plané brièvement au-dessus d'une crête, avant de disparaître de l’autre côté. Après une courte période, l’engin est réapparu pour ensuite s'éloigner à toute vitesse vers la mer.


L'engin s'approche des côtes



M. Barauna prenait des photos des manoeuvres du bateau à ce moment-là, il était sur le pont avec son appareil photo Rolleiflex modèle E à objectif f/2.8. Il avait placé l'appareil photo à f/8 et à 1/125 seconde.

La mer n'était pas calme, et ceci dérangeait Barauna qui avait oublié ses pilules contre le mal de mer. Son attention, comme celle de Filho, Viegas a été attirée par le Lieutenant Ribeiro qui a crié vers lui, gesticulant et montrant l'objet dans le ciel nuageux.


Il passe au-dessus de la crête



Il a fallu 30 secondes à Barauna pour être prêt à déclencher son appareil. Il a alors pu prendre six photographies, à intervalles de 14 secondes comme cela a été déterminé par les analyses ultérieures.

Quatre de ces photographies ont capturé l'objet en mouvement. Les deux premières photographies ont été prises pendant que l'objet approchait de l'île.

L’ovni a alors disparu derrière la montagne centrale (la crête de Desejado). Alors qu'il réapparaissait quelques secondes plus tard, se déplaçant dans la direction opposée, il apparaissait plus proche et plus grand.



Barauna a alors obtenu une troisième photo de l'objet car celui-ci s’est, semble-t-il,
immobilisé en l’air, un très court instant, avant de reprendre sa trajectoire à grande
vitesse.


L'OVNI réapparaît au-dessus de la crête



Les vues 4 et 5 ne montraient que la mer et la côte rocheuse. Barauna a manqué l'objet lors de ces deux clichés, d’une part à cause de la vitesse de l'engin, et d’autre part à cause de la confusion régnant sur le pont.

Le sixième et dernier cliché montre l’objet déjà loin au-dessus de la mer, peu avant qu’il ne disparaisse.


Il prend de la vitesse et disparaît au loin



Selon le Capitaine Viegas, l'objet était semblable à une sphère aplatie encerclée à l'équateur par un grand anneau ou une plateforme. Selon les mots de Barauna :

« Il n'a fait aucun bruit, bien qu'avec les cris des gens sur le pont, et le bruit de la mer, je ne puisse pas en être certain. Il avait une apparence métallique, d'une couleur de cendre, et il y avait comme une condensation d'une vapeur verte dans son périmètre, en particulier vers son bord avant. Son mouvement était ondulant, comme le vol d'une chauve-souris ».

Le Capitaine Bacellar, l'officier commandant le navire, a ordonné que le film soit développé immédiatement.

Afin d'authentifier le film, il a insisté sur le fait que Barauna se débarrasse de sa combinaison de plongée avant d’entrer dans la chambre noire improvisée, ceci pour empêcher qu'il puisse emmener un film déjà réalisé avec lui.

Etant donné de telles précautions et les presque cinquante témoins, il n'est pas étonnant que la Marine Brésilienne, qui avait demandé l'analyse du film, l'ait considéré comme authentique, et que le président du Brésil lui-même, M. Joscelino Kubitschek, ait présenté les photos à la presse.





Les répercussions


Les photos ont été prises sur un fond de journée claire et un ciel couvert. Les réglages de l'appareil photo ont mené à une légère surexposition des négatifs.

Comme le montre les photographies, l'objet n’était pas lumineux. Il était légèrement incliné, la partie supérieure orientée dans le sens du mouvement.

Il semble tout à fait net dans les photos 2 et 3, correspondant à sa vitesse minimum, alors que les contours semblent légèrement flous dans les photos 1 et 4, correspondant à la distance maximum.

Les photos furent confirmées authentiques par John T. Hopf, analyste photographique de l'APRO, comme par le service Cruzeiro do Sul Aerophotogrammetric, auprès duquel la Marine Brésilienne s'était référée.



L'incident et les photos ont fait un bruit énorme au Brésil. Une enquête dirigée par
un membre du Parlement (Sergio Magalhaes) a été demandée par le ministère
de la marine.

Le dossier résultant n'a pas été rendu public dans sa totalité, mais quelques détails sont parvenus à la presse.

En fait, l’incident n'était pas isolé. Au moins sept autres observations s’étaient produites sur ou à proximité de l'île dans les derniers mois de 1957 et en janvier 1958.

Une photographie, prise avec un appareil photo ordinaire par un sergent de garnison avant le 16 janvier faisait partie du dossier.

Évidemment l'affaire est parvenue à l'attention des États-Unis dont l'attaché naval à Rio, apparemment informé de la politique des militaires Américains en matière d'ovnis, a rédigé un rapport le 11 mars 1958.

Ce rapport se caractérise par ses inexactitudes et par l'orientation évidente de l'auteur, résumée par le paragraphe de conclusion :

« Une observation de soucoupe volante serait peu probable sur l'île très peu hospitalière de Trindade, comme chacun le sait les Martiens sont des créatures extrêmement soucieuses de leur confort ».


Attaques personnelles


A l'époque de l'événement, il était connu que Barauna avait déjà été en contact avec la problématique ovni. En 1953, il avait réfuté l'authenticité de photographies alléguées d'un ovni prises par Ed Keffel en un endroit connu sous le nom de da Tijuca de Barra.




Direction d'observation de l'ovni depuis le navire (valeurs approximatives)




Pour ce faire, il avait préparé des photographies qui ont démontré comment un tel canular pouvait être perpétré. 

Célèbre debunker auto-proclamé, mais peu crédible, le Dr. Menzel a utilisé ce travail de debunking effectué par Barauna pour répandre l'idée que celui-ci était en fait un falsificateur professionnel de photographies d'ovnis.

Selon lui, Barauna avait photographié d'abord un modèle réduit d'OVNI, puis avait superposé le négatif aux photos de Trindade. En 1978, un laboratoire indépendant employant l'analyse numérique a éliminé la possibilité d'un tel trifouillage.

En outre, comment expliquer les témoignages des 47 membres d'équipage de l’Almirante Saldanha.



De nombreux cas d'ovnis ont résisté aux attaques des debunkers et sceptiques autoproclamés scientifiques.

Très curieusement, ce ne sont pas ces cas qui les intéressent vraiment. Ils sont assez peu mentionnés dans la littérature scientifique moderne et ignorés par les médias, dès lors qu'il s'avère trop difficile ou impossible de leur trouver une "explication" rationnelle.

Bien que ces photographies de l'île de Trindade soient parmi les plus célèbres dans les milieux ufologiques sérieux, elles ne sont donc toujours pas reconnues comme fournissant quelque preuve au sujet du phénomène ovni par les sceptiques.


En dépit de leur valeur probatoire potentielle pour la réalité du phénomène ovni, en dépit de la richesse des informations disponibles sur ce cas, en dépit du manque de "ficelles" et autres trucages apparents, en dépit de l'absence de manipulation frauduleuse du négatif, en dépit du contexte de plus de 40 témoins visuels, elles sont oubliées.

Etant donné le nombre et la fiabilité des témoignages, étant donné les résultats des
laboratoires d'analyse, tant civils que militaires, étant donné l'absolu ridicule des
malheureuses contre-propositions des sceptiques qui n'offrent rien d'autre que
des absurdités comme explication de ce cas, il semble totalement improbable que
ces photos montrent autre chose que la réalité : un engin volant sans rapport avec
les engins terrestres a été vu et photographié ce jour-là à Trindade...



Le point de vue des sceptiques


Un avion à travers le brouillard

Les sceptiques ont offert plusieurs explications pathétiques pour cette observation. Tout d'abord, le professeur Donald H. Menzel, astronome de l'Université de Harvard a déclaré que l'OVNI était simplement un avion passant dans le brouillard.

Notons que pour les besoins de la démonstration, l’objet qui est incliné sur les photos a été redressé sur ce montage...




La planète Saturne

Certain des témoins visuels ont décrit l'objet en utilisant les termes "la forme de la planète Saturne". Les photographies montrent un globe brumeux aplati entouré d'un anneau central et c'est pourquoi on a dit "comme l'anneau autour de Saturne".

Les sceptiques ont réussi l'exploit à peine croyable de prendre l'expression au pied de la lettre et de déclarer que les témoins avaient en fait bel et bien vu la planète Saturne.

Inutile d'insister sur le ridicule absolu de cette "explication", à moins que la planète Saturne se soit réduite en taille, et ait volé en ondulant devant 47 témoins, passant derrière une montagne et repassant devant pour aller ensuite faire un tour au-dessus de l'océan.



Source : Patrick Gross/Top Secret n°11



A lire également sur le savoir perdu des anciens :






1 commentaire:

  1. Magnifique démonstration !... Trindade 1958 est sans doute le dossier OVNI le plus solide , avec une cohorte de témoins ( 50 ) et 250 "indirects", qui confirment les premiers !... Les campagnes de diffamation , voire la trahison au sein la propre famille du photographe Barauna ont quelque chose de pitoyable et d'infâme en même temps : salir des gens, certes, sans rien pouvoir proposer !... Le coup de l'avion est particulièrement ridicule : l'Almirante Saldanha était en mission militaire pour reprendre possession de l'île , avec objectif d'y installer une station scientifique !... Les militaires n'allaient donc pas laisser rôder un intrus suspect près de leurs côtes ou au contact d'un "point d'appui" que constituerait "l'île aux ovnis" en cas de nouveau conflit !... A la même époque, la Marine argentine traquait des sous-marins "fantômes" dans le Golfo Nuevo, un golfe très bien abrité au Sud de Buenos-Aires , sur la côte de Patagonie !...Submersibles russes ou US, U-Boots rescapés du 3° Reich , erreurs de sonars .... les eaux de l'Atlantique n'étaient pas un "fleuve tranquille" !... Les autorités brésiliennes n'allaient pas laisser se développer des activités suspectes !... ( D'où cet "avion" aurait-il pu provenir ?... D'un aérodrome clandestin, d'un porte-avions ...)

    Dans ce cas-là, le réflexe est l'instauration d'un "Secret-Défense" et ils ne l'ont pas fait !...Au contraire, le président de la République lui-même, Joscelino Kubitschek, présentera les photos à la Presse !... Ce qui anéantit toutes les accusations de "montage" ( des récits sans l'ombre d'une preuve !) que l'on a monté contre lui , y compris dans sa famille !... Mais sa ( soi disant ) parente doit d'ailleurs confondre avec les démonstrations qu'il faisait pour ses dossiers de dénonciation dans la Presse !... Ainsi, on se sert contre lui de la méthode "classique" qui revient à inverser l'ordre de la preuve : chaque preuve d'innocence devient une preuve de culpabilité !... Pour contrebalancer le "poids" d'un Président de République , de la Marine de guerre du Brésil, d'officiers de Marine en fonction, de personnalités civiles , scientifiques et financières... il a fallu faire des pressions énormes !... Un Brésil vraiment indépendant aura beaucoup de choses à découvrir dans son Histoire ( même pas "politique" ....) !...

    RépondreSupprimer