Translate

11 janv. 2017

Le top des découvertes archéologiques en 2016

Voici quelques une des plus grandes découvertes archéologiques de cette année 2016.









La plus jeune momie égyptienne






Un cercueil miniature du Musée Fitzwilliam à Cambridge en Angleterre contient la plus jeune momie égyptienne connue. Le cercueil fait en bois de cèdre a été découvert à Gizeh en 1907 et remonte à plus de 2500 ans. Le fœtus à l'intérieur  n'avait que 16 à 18 semaines et est probablement mort d'une fausse-couche.

Plus d'informations:



Des rouleaux carbonisés déballés virtuellement






A l'aide d'une série de CT scans, des scientifiques ont pu "déballer virtuellement" un manuscrit de la Mer Morte calciné vieux de 1700 ans. Le rouleau carbonisé a été découvert en 1970 sur le site d'En Gedi près de la Mer Morte en Israël. Son état extrêmement fragile l'avait rendu impossible à ouvrir physiquement. Les scans ont révélé le texte du manuscrit, qui sont des passages du Lévitique.
Une étude similaire avait été faite en 2015 pour lire les rouleaux carbonisés du site d'Herculanum enItalie.

Plus d'informations:



Une pyramide à l'intérieur d'une pyramide





Les archéologues ont découvert que la pyramide d'El Castillo à Chichén Itzá au Mexique avait une autre pyramide à l'intérieur (l'année dernière, sur ce même site, une rivière souterraine avait été découvert sous cette même pyramide) . La pyramide extérieur a été construite entre 950 et 1000, alors que celle à l'intérieur a été construite entre 850 et 900, et une autre encore plus petite à l'intérieur entre 600 et 800. Pour faire cette découverte les scientifiques on mené une étude de résistivité électrique de la pyramide externe.

Plus d'informations:


D'anciens bateaux égyptiens gravés





Plus de 120 bateaux gravés ont été découverts à l'intérieur d'une structure sur le site d'Abydos, en Egypte, et remontent à plus de 3800 ans. Les plus grandes gravures font 1.5m de long et montrent de «grands bateaux bien représentés avec des mâts, des voiles, des gréements, des cabanes, des gouvernails, des rames et, dans certains cas, des rameurs» note le chef d’expédition Josef Wegner.

Plus d'informations:



Un site mégalithique au Kazakhstan





Les archéologues ont découvert un complexe en pierre vieux de 1500 ans au Kazakhstan et étalé sur plus de 120 hectares. Pour le moment, les chercheurs ont trouvé une selle faite en partie en argent et gravées d'images d'armes et créatures.



Les plus anciennes écritures de Londres




Plus de 400 tablettes en bois on été trouvées par les archéologues lors de fouilles sur le site du nouveau siège européen de la société Bloomberg. La Londres romaines (appelée Londinium) a été fondée en 50 après JC, et les textes découverts, écrits pas des habitants ordinaires, contiennent divers noms, ainsi que des évènements et transactions qui ont eu lieu lors des premières décennies de peuplement.

Plus d'informations:


L'étalement urbain d'Angkor





Cette année des chercheurs ont mené le plus grand projet archéologique de balayage laser aéroporté à ce jour. Le Lidar, encore une fois, a analysé plus de 1400 Km² de la dense région forestière d'Angkor, révélant des cités centenaires qui ont appartenu au vaste Empire Khmer.

Plus d'informations:


La grotte de Bruniquel été habitée par Néandertal




La grotte de Bruniquel, qui surplombe la vallée de l'Aveyron, a été découverte en 1990. Une des particularités de la grotte réside dans ses structures originales composées d'environ 400 stalagmites, ou tronçons de stalagmites, accumulées et agencées en des formes plus ou moins circulaires. Mais surtout, elle révèlent des traces d'utilisation du feu: de la calcite rougie, noircie par la suie et éclatée par l'action de la chaleur, mais aussi des vestiges brûlés, notamment des os calcinés.

En 2013, une équipe de chercheurs lance une nouvelle série d'études et d'analyses. Outre le relevé 3D des structures de stalagmites et l'inventaire des éléments constituant les structures, l'étude magnétique, qui permet de révéler les anomalies occasionnées par la chaleur, a permis d'établir une carte des vestiges brûlés retrouvés dans cette partie de la grotte. 

Ces feux représentent, a priori, de simples points d'éclairage. Les auteurs de ces structures seraient donc les premiers hommes de Néandertal, pour lesquels la communauté scientifique ne supposait aucune appropriation de l'espace souterrain, ni une maîtrise aussi perfectionnée de l'éclairage et du feu, et guère plus des constructions aussi élaborées.



Une femme de pouvoir au Pérou 





Des archéologues péruviens ont découvert une momie vieille de plusieurs siècles sur le site d'Aspero sur leur territoire, celui d’une femme noble, une dépouille remontant à 4500 ans selon les premières estimations et appartenant à la civilisation de Caral. L’endroit où elle a été placée et sa sépulture témoignent du statut social élevé qu’a atteint ce personnage il y a 4500 ans. Pour l'archéologue Ruth Shady, "ces résultats révèlent la reconnaissance de l’égalité des sexes, permettant à la fois aux femmes et aux hommes d’exercer les plus hautes fonctions au pouvoir".
Plus d'informations:



Une guerre de territoire il y a 10000 ans 




Les restes de 27 individus découverts sur ce qui était, il y a 10000 ans, les rives du lac Turkana au Kenya, suggèrent qu'ils ont été tués par des flèches et à coup de bâton. Les armes trouvées sur le site étaient en obsidienne de la région d'Afar, ce qui montre que les assaillant n'étaient pas des environs.

Plus d'informations:



L'homme d'Anticythère



L'épave d'Anticythère est la plus grande, plus riche et peut-être la plus célèbre des épaves de l'ancien monde. Découverte en 1900 près des côtes de l'île grecque d'Anticythère, le site à fourni de nombreux trésors, dont des statues en bronze et en marbre, ainsi que le fameux Mécanisme d'Anticythère, souvent désigné comme le plus ancien ordinateur au monde.
Cependant, une importante nouvelle découverte a été faite en 2016 lorsque qu'une équipe internationale a découvert une squelette humain sur le site. Les restes, qui comprennent les parties d'un crâne, d'une mâchoire, des dents, des côtes et les os longs des bras et jambes, appartenaient vraisemblablement à un jeune adulte. L'analyse de son ADN pourrait apporter des informations sur l'ascendance génétique et les origines géographiques de l'équipage.
Plus d'informations:



La potence perdue de Salem 





Une équipe de chercheurs, s'appuyant sur des documents historiques et des techniques de pointe archéologiques, a pu confirmer le lieu où 19 personnes innocentes furent pendues lors des procès des sorcières de Salem, il y a un peu plus de 300 ans.